Actualités

Carte des produits locaux

Manger local : consommons autrement
Pourquoi "manger local" ?
La communauté de communes du Grésivaudan s'emploie à faire connaître l'offre riche et diversifiée qui existe sur son territoire, souvent méconnue.
En tant que consommateur, acheter des produits alimentaires frais produits près de chez soi offre de nombreux avantages : soutien à l'économie locale, respect de son environnement, connaissance de la provenance des produits, rencontre avec des producteurs, plaisir de la fraîcheur.
Pour les producteurs, c'est obtenir une rémunération plus juste en limitant les intermédiaires et créer des liens avec leurs consommateurs qui font vivre le terroir.
Partez à la découverte des fermes, magasins de producteurs, Amap et marchés du Grésivaudan en recherchant à l'aide de la carte ci-dessous les producteurs près de chez vous.

Nouvelle aide financière "Habiter mieux - Agilité"

Vous êtes propriétaire occupant ?
Travaux urgents de rénovation énergétique ?

Retrouvez le confort avec agilité ! "Habiter mieux agilité" est une nouvelle aide financière pour faire l'un de ces trois types de travaux au choix : un changement de chaudière ou de mode de chauffage ; l'isolation des murs extérieurs et/ou intérieurs ; ou l'isolation des combles aménagés ou aménageables.
Les travaux doivent être faits obligatoirement par une entreprise ou un artisan RGE (reconnu garant de l'environnement). L'aide "Habiter mieux agilité" est de 10 000 euros maximum. Consulter > l'affiche de l'ANAH et plus d'infos.

REDÉCOUVERTE DU PATRIMOINE MARAîCHER, FRUITIER, CÉRÉALIER ET ORNEMENTAL DE CHARTREUSE

Le Parc Naturel Régional de Chartreuse a lancé une opération scientifique participative et innovante autour des semences de fruits et légumes oubliés en partenariat avec le Centre de Ressources en Botanique Appliquée et l'association Jardins du Monde Montagnes. Dans une première étape, il a été réalisé à l'échelle de l'ensemble du parc de Chartreuse un inventaire des variétés de fruits, de légumes, de céréales, de plantes fourragères et ornementales encore présentes aujourd'hui ou utilisées dans le passé. L'objectif est de favoriser de nouveau leur expérimentation dans la région afin de permettre aux agriculteurs, mais aussi aux particuliers et aux consommateurs, la réappropriation d'un patrimoine biologique et culturel.
Si vous souhaitez participer au projet, il est proposé :
• Des réunions publiques, d'information et de restitution,
• Des formations avec des cours pour faire des semences, de greffe et de taille, etc.
• De participer à des groupes de travail thématiques pour faire émerger et développer des actions.
Retrouvez toute l'information autour de ce projet sur le site du Parc de Chartreuse : www.parc-chartreuse.net
N'hésitez pas à contacter le Parc et à signaler les variétés anciennes que vous connaissez. Elles constituent un véritable patrimoine collectif !

La déclaration de ruches 2018 : du 1er septembre au 31 décembre

Tout apiculteur est tenu de déclarer chaque année entre le 1er septembre et le 31 décembre les colonies d'abeilles dont il est propriétaire ou détenteur, en précisant notamment leur nombre d'une part et leurs emplacements d'autre part. La déclaration est obligatoire dès la première colonie détenue.
Cette déclaration concourt à une meilleure connaissance du cheptel apicole français et participe à sa gestion sanitaire, notamment face à la menace que représente le parasite Aethina tumida. Elle permet également de mobiliser des aides européennes dans le cadre du Plan apicole européen permettant un soutien à la mise en œuvre d'actions en faveur de la filière apicole française.
Modalités de déclaration de ruches 2018 :
La déclaration de ruches 2018 est à réaliser du 1er septembre au 31 décembre 2018 en ligne sur le site MesDémarches (http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr). Cette nouvelle procédure simplifiée remplace Télérucher et permet l'obtention d'un récépissé de façon immédiate.
Le numéro d'apiculteur (NAPI) est demandé lors de la procédure. Les apiculteurs n'ayant pas de numéro d'apiculteur, ou l'ayant égaré, s'en verront attribuer un nouveau de façon immédiate. Cette procédure permet également aux nouveaux apiculteurs d'obtenir leur numéro d'apiculteur de façon immédiate.
La déclaration de ruches consiste à renseigner :
- le nombre total de colonies d'abeilles possédées (toutes les colonies d'abeilles sont à déclarer, qu'elles soient en ruches, ruchettes ou ruchettes de fécondation/nuclei),
- pour une meilleure efficacité des actions sanitaires, les communes accueillant ou susceptibles d'accueillir des colonies d'abeilles dans l'année qui suit la déclaration, si connues.

N.B. Pour les apiculteurs ne disposant pas de l'outil informatique, il est toujours possible de réaliser une déclaration de ruches en sollicitant un accès informatique en mairie. Pour cette campagne 2018, il sera également possible d'utiliser le Cerfa papier 13995*04 à compléter, signer et à envoyer au plus tard le 31 décembre 2018 à l'adresse : DGAL-Déclaration de ruches, 251 rue de Vaugirard, 75732 Paris cedex 15. Le Cerfa 13995*04 est disponible sur le site MesDémarches (http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr) ou en mairie. Les déclarations de ruches sur Cerfa papier 13995*04 envoyées après le 31 décembre (cachet de la poste faisant foi) ne recevront aucun traitement. Le délai d'obtention d'un récépissé de déclaration de ruches est d'environ 2 mois à compter de la réception à la DGAl. Les déclarations réalisées sur papier libre ou sur des anciennes versions de Cerfa ne sont pas recevables.

Des informations complémentaires concernant la déclaration de ruches sont disponibles sur le site MesDémarches (http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr).

Flavescence dorée de la vigne

Télécharger le communiqué d'informations techniques et réglementaires n°1 du 25 mai 2018 diffusé dans le cadre de la lutte contre la flavescence dorée.

Ce communiqué précise les dates de traitement et les précautions à prendre lors de l'application des traitements insecticides permettant de lutter contre la cicadelle vecteur de la flavescence dorée.

Site internet de la DRAAF : http://draaf.auvergne-rhone-alpes.agriculture.gouv.fr/Flavescence-doree-de-la-vigne

UNE BORNE DE RECHARGE PUBLIQUE POUR VEHICULES ELECTRIQUES A BERNIN

En partenariat avec l'ADEME, le Syndicat des énergies du département de l'Isère (SEDI) réalise le déploiement de bornes de recharge publiques pour véhicules électriques à l'échelle du département. Cela s'inscrit dans les objectifs de la loi sur la croissance verte de 2015. Bernin a décidé de contribuer au développement des transports sans émission de gaz à effets de serre et accueille une borne. Celle-ci est située place des Droits de l'Homme, à proximité des commerces du centre du village. Elle est de type « accéléré », de puissance 22 kVA, et permet la recharge de 2 véhicules simultanément.
Cette borne fait partie désormais du réseau « eborn » qui couvre les départements de l'Ardèche, de la Drome, de l'Isère, de la Haute-Savoie, et des Hautes-Alpes. En janvier 2018, 400 bornes sont d'ores et déjà fonctionnelles (700 bornes prévues à terme).
Ces bornes sont accessibles à tous avec une tarification modulée selon que vous êtes abonné ou pas, au réseau « eborn ».

Les modalités d'abonnement, la tarification ainsi que la liste et localisation des bornes sont disponibles sur le site : reseau eborn

EVOLUTION DU RISQUE INFLUENZA AVIAIRE DANS LES BASSES COURS

Compte tenu de l'évolution favorable de la situation sanitaire sur le territoire national vis-à-vis de l'influenza aviaire, le niveau de risque présenté par la faune sauvage est désormais considéré comme modéré. Il était qualifié d'élevé depuis début décembre dernier. Les mesures de confinement des élevages et basses-cours, ainsi que les interdictions de rassemblements des oiseaux (foires, marchés...) sont désormais levées, sauf dans les zones dites à risque particulier ou zones humides. Pour rappel, ces zones comportent les communes qui longent le fleuve Rhône et 3 îlots de communes le long de l'Isère, soit 92 communes dans le département (voir la liste). Les rassemblements sont interdits dans ces zones à risque particulier, ainsi que la participation à un rassemblement des élevages originaires de zones à risque particulier, sauf dérogations accordées par la DDPP. Dans les élevages, l'application de mesures de biosécurité strictes définies par l'arrêté ministériel du 8 février 2016 reste obligatoire sur l'ensemble du territoire.
Télécharger > le flyer récapitulant l'ensemble des mesures à prendre par les détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs
Pour en savoir plus : http://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-strategie-de-gestion-dune-crise-sanitaire

PYRALE DU BUIS

Télécharger > la plaquette de prévention

Vous trouverez également des informations sur la pyrale du buis dans le dernier bulletin de santé du végétal de Fredon Auvergne en cliquant ici